Anita retourne vivre en Italie avec son fils années 1930

Mussolini incite les émigrés à revenir dans leur pays : l’Italie

Anita retournera en Italie, à Milan, à partir des années 1930, époque du fascisme, accompagnée de son fils cadet, Giordano. Les raisons en étaient multiples. Retrouver l’Italie en était la principale, sa langue, sa culture, reparler quotidiennement l’italien en étant compris de tous, les habitudes alimentaires (tomate, huile d’olive, riz, pâtes, peu de viande) inconnues dans la France du Centre et de la Champagne rémoise des années 1920 qui étaient plutôt une soupe de légumes, avec peu de viande, où on faisait tremper le pain. De plus Mussolini, qui a pris le pouvoir depuis 1922, encourage les expatriés à revenir chez eux en Italie par des primes qu’il leur alloua.

Mussolini avait la même origine géographique que le mari de Anita, Bologne ; s’étaient-ils côtoyés dans les milieux anarchistes, puis social révolutionnaire ? La direction de la Suisse que le couple avaient empruntée était-elle la même qu’emprunta Mussolini ? En effet Mussolini refusant de faire son service militaire en Italie part pour la Suisse où il séjourna de 1902 à 1904 et milite auprès de ses compatriotes italiens dans les rangs du socialisme révolutionnaire ; arrêté successivement à Berne puis à Lausanne.

On pourra remarquer que Anita ne retourne pas à Rome, mais va à Milan

Milan est le meilleur choix

milan galerie vittori emanuele
Milan galerie Vittori Emanuele

 

Pourquoi Milan alors qu’elle était née et avait vécu sa jeunesse à Rome où elle avait encore de la famille, ou Bologne où vivent sans doute encore ses connaissances et la famille de Giovanni ? On peut penser que son choix fut de ne plus revoir sa famille romaine… ce qui, là encore, pourrait confirmer qu’elle l’avait fui durant sa jeunesse … et ne plus revoir non plus la famille d’un mari qui l’a abandonnée.
Milan à partir des années 1880 et suivantes commença son industrialisation. Elle avait été la ville de ralliement des faisceaux de Mussolini en 1919.

C’est à Milan que son fils avait le plus de probabilités de trouver un emploi qui lui offrirait un avenir dans l’industrie. Milan avait commencé à être une grande ville industrielle sous « la conduite » de l’Autriche, on pouvait y trouver des emplois qualifiés, ce que fit Giordano. Milan avait une autre qualité qui fut appréciée par ce fils : les Alpes proches, montagnes qui lui devinrent indispensables pour sa pratique de sports, les Alpes aux paysages grandioses et ses lacs : Majeur, Côme, et Garde.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.