Guerre des six jours en Israël 1967 désaccord entre juifs

Des juifs ex-porteurs de valise en désaccord sur la guerre des six jours

Je me souviens plus particulièrement d’une réunion amicale dans un modeste château appartenant à l’un des amis de Jean-Jacques, peu après juin 1967.

Ils ont tous, plus ou moins, été porteurs de valise pour soutenir le FLN et condamnés par la justice française.

Au cours de cette réunion échauffée par les récents événements de la guerre des six jours, nous échangeons sur nos positions présentes et à venir vis-à-vis d’Israël.

Nous sommes tous contre cette guerre… Sauf un, Philippe.

Ce prénom dénotant le choix de ses parents de le protéger parce que né durant les années 1940.

« Petit Juif » de athée devient croyant et pratiquant la religion juive

Ce Philippe a pour surnom « petit juif ». Pourquoi ? je suppose qu’il devait se revendiquer plus juif que les autres. Bien que tous soient athées… jusqu’à ce jour de juin 1967.

Car Petit juif est le seul à prendre parti pour Israël.

Les autres compagnons ne se fâchent pas avec lui et ne prennent pas une position hostile à son égard, mais le mirent en boite tant et plus. Dès lors il devint pratiquant et épousa, le seul de la bande, devant un rabbin dans une synagogue, une femme croyante et pratiquante.
Tous, sauf Petit juif, restèrent fidèles à eux-mêmes : athées et anti-sionistes. Finalement le surnom avait été prédictif.

anti-sioniste : position de juifs sur Israël ce ne peut donc être un racisme contre quelque juif que ce soit étant eux-même des juifs !

Guerre des Six jours résumé sur Wikipedia :

La guerre des Six Jours s’est déroulée du lundi 5 au samedi et a opposé Israël à l’Égypte, la Jordanie et la Syrie.

Cette guerre fut déclenchée par Israël en réaction aux mouvements de troupes égyptiennes et à la suite du blocus du détroit de Tiran aux navires israéliens par l’Égypte le (les Israéliens avaient préalablement annoncé qu’ils considéreraient cet acte comme un casus belli). Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l’aviation arabe était détruite ; le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites. Les chars de l’armée israélienne bousculèrent leurs adversaires sur tous les fronts. En moins d’une semaine, l’État hébreu tripla son emprise territoriale : l’Égypte perdit la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, la Syrie fut amputée du plateau du Golan et la Jordanie de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Plus symbolique encore que la défaite arabe fut ainsi la prise de la vieille ville de Jérusalem.

L’écrasante victoire d’Israël l’a également placé au rang de puissance militaire invincible au Moyen-Orient et lui a fait acquérir un immense prestige à l’échelle mondiale.

Les résultats de cette guerre, épisode du conflit israélo-arabe, influencent encore aujourd’hui la géopolitique de la région. Si Israël s’est depuis retiré de deux territoires occupés, à savoir le Sinaï et la bande de Gaza, deux autres ont été annexés, Jérusalem-Est et le plateau du Golan, — deux actes non reconnus par la communauté internationale — et une grande partie de la Cisjordanie est toujours occupée.

israël et les territoires occupés par israël durant la guerre des six jours
israël et les territoires occupés par israël durant la guerre des six jours

Israël et les territoires occupés par Israël durant la guerre des six jours

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.