Ma maigreur : je pèse 40 kg pour 1,67 mètre

Ma maigreur

Quand je me suis mariée avec Jean-Jacques Porchez je pesais aux environs de 55 kilogrammes pour 1,67 m.

À partir du viol que j’ai subi de mon mari j’ai perdu l’appétit, je n’avais goût à rien.  Mon ventre grossissait du fait de ma grossesse mais mon poids ne bougeait pas. Je n’ai pas pris un gramme durant ma grossesse.

Donc après mon accouchement je pesais 10 kg de moins qu’avant ma grossesse, j’avais donc perdu 10 kg.

Et je continuais à maigrir : J’ai atteint le poids de 40 kg pour 1,67 m, poids que j’ai conservé plusieurs années.

Personne n’en teint compte en particulier ni ma mère, ni mon père ; mon mari, Jean-Jacques Porchez voyait quotidiennement que j’avais totalement perdu l’appétit.

Éloignement du domicile conjugal : Bandol

À Bandol il y a une clinique pour les femmes tuberculeuses non contagieuses pour qu’elles guérissent et se retapent physiquement, il y a donc une nutritionniste. C’est la raison du choix par Apfelbaum. Je suis la seule pour un problème de nutrition.

Mon régime est de cinq repas par jour :

  1. petit déjeuner,
  2. vers 10 heures de la crème fraiche avec de la confiture et des biscuits,
  3. repas de midi normal,
  4. 16 heures à nouveau comme à 10 heures,
  5. soir repas normal.

Je ne prendrai pas un gramme, en fait je mettrai des années à retrouver un poids plus normal, je resterai particulièrement mince durant des dizaines d’années.

Je quitte la clinique un mois plus tôt que prévu. Apfelbaum m’a indiquée ce qui me restait à faire pour ma sauvegarde et physique et mentale : quitter mon mari.

Je quitte le domicile conjugal définitivement le matin du 31 janvier 1971, sans le prévoir, à l’occasion de la dernière dispute, nos cris, notre mésentente…

Sept ans jour pour jour après notre mariage ; Jean-Jacques avait réservé dans un grand restaurant de poissons pour me faire plaisir, s’annonçait orageux. Peut-être aussi en forme de symbole.

Dépression ou anorexie mentale ?

C’est une question que je me poserai durant de nombreuses années. Aujourd’hui, à 82 ans, je sais que ce fut une dépression.

Mais il est vrai que « anorexie mentale » m’a séduite durant des années, c’était romantique, des femmes célèbres furent anorexiques…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.