Ma mère surveille mon intestin de 4 à 12 ans : cauchemars

Enfant ma mère surveille plus particulièrement mon intestin

Les WC étaient placés idéalement pour elle : un petit couloir s’ouvrait de face sur les WC et sur le côté droit sur la cuisine. Elle pouvait aisément aller de sa cuisine à moi assise sur la lunette des WC, ma culotte descendue entravant mes jambes. Ma robe ou ma jupe cachait le « reste ».

Peut-être faisait-elle une projection sur moi de son propre intestin car, je l’appris adulte, elle avait ce qu’on appelle un intestin « paresseux ».

Ainsi elle me donnait sans cesse des pruneaux, je les ai pris en dégoût pour le restant de mes jours. Elle me faisait pour ainsi dire la becquée : armée d’une coupe où les pruneaux avaient séjourné dans l’eau, elle me les donnait un à un de sa main, en les piochant au fur et à mesure et surveillait bien que je les mangeais et les avalais.

Évidemment que cette surveillance se portait avec insistance sur ce que je produisais aux WC. Peut-être étais-je constipée après tout ? Une enfant de 4 à 12 ans est-elle constipée par nature ? Ne peut-elle le devenir parce que justement une telle attention est attachée à son « rendu » ?

Car je me souviens avoir été assise sur ce « trône » immobile ce qui me semblait des heures, la culotte tombée à mes pieds et les entravant ; elle venait vérifier à chaque instant ce que j’avais « produit » dans la cuvette. Si ce n’était pas suffisant à son goût elle me disait : « encore un peu ».

J’en fis des cauchemars, enfant, durant des années. Dont bien sûr je n’en parlais jamais à personne, de toute façon qu’aurai-je raconté ? Un cauchemar il est entendu que ça n’a ni sens ni raison. Si je l’avais raconté ma famille se serait moquée de moi, tant ma mère que ma sœur, quant à mon père il ne s’occupait jamais de l’éducation des filles, tâche exclusive de la mère. En fait je mis du temps à identifier ces cauchemars :

Enfin je comprends les cauchemars que je fais enfant

Ce n’est qu’adulte, durant l’analyse que je fis de 44 à 49 ans, allongée sur le divan, que ces cauchemars revinrent à ma mémoire :

Je me rappelais que j’étais dans une sorte de puits et que je tombais en tournant dans un vide sans fin accompagnée d’un tas d’autres « objets » que je n’identifiais pas. Je ne comprenais pas plus pourquoi j’étais ainsi dans ce puits sans fond. Répétant et décrivant les images oralement, allongée là sur le divan qu’enfin je compris de quoi il s’agissait : c’était bien moi, enfant, assise sur les WC, je fantasmais que je tombais dans le trou de la cuvette, accompagnée de mes morceaux d’excréments qui tournaient avec moi dans ce trou sans fond.

Avais-je eu peur, enfant de tomber dans la cuvette ?

honoré daumier, un affreux cauchemar, 19th century
honoré daumier, un affreux cauchemar, 19th century

2 réflexions au sujet de “Ma mère surveille mon intestin de 4 à 12 ans : cauchemars”

  1. Bonjour Annie,
    Je tombe par hasard sur votre blogue fortement intéressant!
    Je parcours ce jour les différents articles et me réjouis de vous lire et relire ces prochains temps!
    Amitié
    F.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.