Prise de contact avec les éditeurs

Convoquer les éditeurs

Pour convoquer les éditeurs nous cherchons les adresses et téléphones dans l’annuaire jaune des professions et nous téléphonons à tous ceux que je connais par mes lectures.

Philippe sait que c’est à moi de m’en occuper, que j’aurai la responsabilité de la constitution du stock et de tout ce qui concernera le choix des livres… mais il n’y a pas que cela dans un commerce, il y a aussi le rapport aux clients, la présence, la gestion…

Rendez-vous avec les représentants

Nous prenons rendez-vous avec les représentants des éditeurs essentiels. Pour faire connaissance, discuter un minimum d’environ deux heures, voire l’après-midi entière pour les plus importants, est nécessaire. Ils reviendront régulièrement.

Nous apprenons la structure de la distribution des livres en France, plus particulièrement à Paris . Comment chaque éditeur dépend d’un distributeur qui est souvent un groupe rattaché à un éditeur principal, tel Sodis pour Gallimard (Folio, Pléiade, Futuropolis, Denoël, etc), Hachette (LdP, Grasset, Fayard, etc), UGE pour Plon (10/18, Presses-Pocket, Presses de la Cité, Bourgois, etc) le représentant est salarié par le distributeur, il nous présente donc le catalogue de chacun des éditeurs. Pour les autres éditeurs (Grund, Arthaud, Glenat, Gauthier-Languereau, L’école des loisirs, Casterman, etc) ils se distribuent eux-mêmes ou a un accord avec un grand distributeur. (1)

Nous ferons plus ample connaissance au fil des années. Nous trouvons un coursier qui assumera les commandes quotidiennes de chaque client, et qui, pour certains éditeurs, nous livrera les offices.

Le but de notre librairie

Nous leur exposons notre projet : une librairie de quartier sans spécialité. Ils nous parlent chacun de leur fond. Ils nous délivrent les impressionnantes listes de livres. Qui des bande-dessinées, spécialité où Philippe est plus calé que moi, qui de la littérature, qui des sciences-humaines, qui des livres pour enfants, ce en quoi nous avons tout à apprendre, les beaux-livres pour lesquels des éditeurs sont spécialisés, mais que tout éditeur a dans son catalogue, enfin quoi le fond d’une librairie est un vaste choix.

______________

(1) L’organisation et l’organigramme des éditeurs et leurs distributeurs qui sont cités ici correspondent au début des années 1970, tout a changé depuis !