Famille de ma sœur, Micheline : pratique du protestantisme intégriste

jean calvin

La pratique du calvinisme par la famille de ma sœur Mon beau-frère était protestant calviniste pratiquant, lisant la bible tous les soirs, et bien sûr allait au temple tous les dimanches avec ma sœur et leurs enfants. Il était contre toute contraception, sauf la méthode Ogino. Qui leur réussit si bien ! Ma sœur approuvait … Lire la suite

Famille de ma sœur, Micheline, fils dépressif : suicide ?

Je vais à Niort voir ma sœur début des années 1970 À partir de ma séparation, en 1970, d’avec mon mari, Jean-Jacques Porchez, je repris contact avec ma sœur, Micheline, en allant la voir à Niort où elle habite avec sa famille, avec Jean-François, mon fils, quand il ne passe pas l’été avec sa grand-mère … Lire la suite

Pulsions suicidaires et pulsions sexuelles 1970-1973

Envahie par deux pulsions : suicidaires et sexuelles Durant ces cinq années qui suivirent ma séparation d’avec mon mari je fus envahi par deux pulsions : pulsions suicidaires et pulsions sexuelles. Pulsions qui peuvent paraitre contradictoires puisque l’une est une pulsion de vie, la sexuelle, l’autre une pulsion de mort. Bien souvent certains hommes provoquaient … Lire la suite

Non Jean-Jacques Porchez on ne commande pas Annie Stasse

Tu étais né fils unique dans une famille composée de ta mère, qui travaillait au ministère de la santé, avenue de Ségur, face à son propre appartement ton père, originaire de Lyon, qui décédera quand tu avais 13 ans, et laissera un capital conséquent qui perdure encore ce jour, fructifié par ta mère, puis toi, … Lire la suite

Début d’une dépression ? ou d’une anorexie mentale ?

Rappel des derniers mots du billet précédent : Une crise de pleurs m’envahis, je fuis dans la chambre, ne pouvant exprimer la raison de cette crise, qui me parait à moi-même excessive, mais je ne peux rien contrôler Quelques invités, tous relations politiques, viennent m’y voir, je ne peux rien dire. Je pleure, c’est tout … Lire la suite

Michel : le révélateur

Michel, juif-palestinien, mon amant Durant ces années de 1968 à 1970, politiquement, nous ne nous intéressons plus qu’à la Palestine. Nous participons à quelques réunions publiques. En 1969, je fais la connaissance de « Michel » nom clandestin d’un, comme il se définit lui-même, « juif-palestinien ». Qu’il est beau ! Nous craquons l’un pour … Lire la suite

Naissance de mon fils Jean-François Porchez le 4-12-1964

Le matin du 3 décembre je me réveille avec des contractions Tant qu’elles sont tout à fait supportables je continue à vaquer à mes occupations journalières, dont quelques courses. Et même le soir je me couche pour dormir comme si de rien n’était. Finalement je me relève quelques heures plus tard pour que Jean-Jacques me … Lire la suite

Plus jamais de sexualité avec Jean-Jacques Porchez mon mari

En Suisse je refuse tout contact sexuel avec Jean-Jacques Porchez De retour dans l’hôtel, il s’approcha de moi assise sur le rebord en bois du lit arrivant à la mi hauteur de mon corps, pour avoir un rapport sexuel avec moi, je le repoussais de mon pied en disant « non plus jamais ». Il … Lire la suite

Voyage en Suisse… avortement ? 03-1964

Ma famille ne se préoccupa plus jamais de moi Pour ma famille j’étais casée. Ils ne se préoccupèrent plus jamais de moi, s’en étaient-ils inquiétés avant sinon de la conservation de ma virginité, je voyageais avec eux à travers l’Italie, et le plus souvent me payant des vacances sans eux tels mes séjours en Angleterre, … Lire la suite

Enceinte par le viol de mon mari Jean-Jacques Porchez

Ainsi commença notre vie commune… Je ne savais rien faire dans une maison : ma mère ne m’avait rien appris, même pas faire cuire des carottes, car elle m’avait toujours interdite de rentrer dans la cuisine quand elle préparait les repas. Ma sœur et ma mère se moquèrent de mon ignorance : comme si j’aurais … Lire la suite

Premier amour Jacques et découverte des camps nazis 1959-1963

signes distinctifs des catégories de détenus dans les camps de concentration

Après plusieurs flirts, toujours innocents, gardant mon corps pour le mariage, comme était le non-dit de ma famille mais très ferme, je décidai de me séparer de cette virginité qui me paraissait encombrante, voici comment les événements s’enclenchèrent : Premier amour : Jacques Le premier homme qui compta dans ma vie fut Jacques Abran Il … Lire la suite

1959-1963 Mon avenir pour mes parents : femme au foyer

machine a ecrire underwood

Année de sténo-dactylo en 1959 Pour attendre le futur mari, qui subviendrait à mon entretien quotidien, moi subvenant, comme ma mère, à l’entretien de « son » intérieur, de ses vêtements (mais l’avenir montrera que je n’avais aucune attirance ni dons pour cet état) mes parents m’inscrivirent dans une école de sténo dactylo pour apprendre le métier … Lire la suite

Premières règles à 16 3/4

illustration cabinet medecin

Mes premières règles, tardives, hors la présence de ma mère Mes parents m’avaient confiée à une famille amie pour les grandes vacances. Le père était un ingénieur collaborateur de l’entreprise de mon père avec lequel mon père avait travaillé depuis avant la guerre, pendant la guerre, et jusqu’à son dépôt de bilan. Il était juif … Lire la suite

Ma mère soutient que les femmes n’ont pas de pulsions sexuelles

la vie sexuelle sigmund freud puf

En contradiction avec elle-même ma mère qualifie mon père de « chaud lapin » ! Parallèlement à ses confidences sexuelles, se plaignant de ne plus rien ressentir et s’inquiétant pour la fidélité de son mari/mon père, ma mère m’affirme que les femmes n’ont aucune pulsion sexuelle, que ce ne sont que les hommes qui sont « atteint … Lire la suite

Lectures, Freud et ma dyslexie

sigmund freud, by max halberstadt

Découverte de Freud J’achetais mon premier livre de Freud sur le conseil d’une camarade de classe, elle même informée par son frère ainé. J’avais juste 18 ans. Inverti ? non introverti ! Je me trouvais devant une énigme. Il y était question d’ « introverti« , tout au moins c’est ce que je lisais, alors qu’en fait … Lire la suite

Ma mère m’emmène dans sa chambre et son lit 1955-1960

la chambre à arles, by vincent van gogh

Pendant cinq années ma mère m’entraina dans sa chambre le soir dans son lit, durant les absences de mon père, pour que je lui tienne compagnie la nuit et que je remplace mon père. Ses chantiers répartis en France et à l’étranger obligeaient mon père à des absences constantes. Absent durant plusieurs jours du fait … Lire la suite

Ignorance de la sexualité pour une fille années 1950-1960

symposium scene nicias peinture

Mon ignorance totale des sexes et des rapports sexuels jusqu’à mes 18 ans Dans la famille il n’est pas question d’expliquer quelle est la différence entre un garçon et une fille. À l’école les garçons et les filles ne se côtoient pas du tout. Chacun dans une partie de l’école totalement étanche à l’autre. Les … Lire la suite

Confidences sexuelles incestueuses de ma mère 1954-1958

escalier

Ma mère me prend comme confidente de ses rapports sexuels avec mon père Parallèlement à ma vie si active (voir là et là), ma mère commença à me parler de sa sexualité, voici concrètement comment cela se passait : Pour sortir je devais descendre deux étages depuis ma chambre : le 2ème étage d’où je … Lire la suite